[Imprimer cette page Imprimer]

GPS pour lecteurs

J’aime parler, dire et contredire. J’aime donner mon opinion, raconter des anecdotes, des histoires. J’aime la rétroaction vive et instantanée : la confrontation ne m’intimide guère. Mais écrire, c’est tout autre chose : on ne tourne plus en direct, les mots établissent une distance, créent une intimité toute particulière. C’est pourquoi j’ai voulu rédiger cette chronique de la vie de ma petite entreprise.

En février 1983, j’ai ouvert une boutique de vêtements pour femmes : Collections 24. Dès le début, j’ai voulu en raconter l’histoire. Lors des premiers mois d’activité, j’avais coutume de rembobiner ma journée, de noter mes bons et mes mauvais coups. J’en pris l’habitude, mais je devins plus sélective.

Je donnai à ces écrits une forme plus digeste quand un journal m’offrit l’occasion de produire une chronique traitant de la mode. Quelques années plus tard, j’abandonnai cette activité, car l’ouverture des commerces le dimanche retrancha une partie de mes temps libres. L’écriture devint alors une activité intermittente, un hobby, une lubie. Quand ma boutique franchit le cap des vingt-cinq années d’existence, je résolus de ressortir ces textes : des centaines et des centaines de pages écrites d’une main fébrile, d’une calligraphie volontaire et parfois illisible. J’en ai retenu quelques-unes, celles qui tracent la chronique de la vie tumultueuse de cette boutique. Celles qui présentent une vue de l’intérieur d’un mode de vie fascinant, celui du petit commerce. Qu’y retrouve-t-on ?

Bien sûr, les faits qui jalonnent la vie de ce projet. Mais aussi des portraits. Portraits qui ne renient pas leur allégeance classique. Portraits urbains de femmes passionnées par la mode, le travail et la réussite. Portraits chargés d’émotions : ils provoquent parfois les larmes, parfois un grand fou rire. Mon portrait aussi, car ce livre est, à sa manière, un journal intime.

Pour ceux et celles qui lisent à l’humeur, je propose des voies multiples dont voici le mode d’emploi :

  • Les coups de coeur
  • Les événements cocasses
  • Les faits ambigus
  • Les mauvaises cartes

On peut ainsi suivre son inclination. Le titre de chaque partie permet aussi de définir son propre parcours, d’en choisir les étapes. Je ne présente dans ce blogue que quelques passages de la petite histoire de Collections 24. Ils sont issus de Chronique d’une boutique montréalaise, document de plus de cent cinquante pages qui s’affiche comme l’histoire d’une génération vue sous l’angle de la mode au quotidien.

Abonnez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer de nos événements, soldes et nouveautés!